Décès du cardinal Roger Etchegaray

Nous l’avons appris hier soir 4 septembre : le cardinal Roger Etchegaray, figure remarquable de l’Église contemporaine, est décédé. Membre de l’Académie catholique de France depuis 2009, soutien précieux de celle-ci, il était attentif à ses travaux ainsi qu’en témoignaient ses messages reçus régulièrement jusqu’en janvier 2017, année de l’aggravation de sa santé et de son retour définitif vers son pays basque natal. L’ayant rencontré longuement chez lui au Vatican en octobre 2016, nous avions recueilli ses fines analyses sur la situation ecclésiale post-conciliaire et sur les bouleversements géopolitiques du temps présent.

Ordonné prêtre en 1947, évêque en 1969, il fut archevêque de Marseille (1970-1984) et présida la Conférence des évêques de France de 1975 à 1981. Appelé au Vatican par Jean-Paul II, il fut nommé président du conseil pontifical Cor unum (1984-1995) et du conseil pontifical Justice et paix (1984-1998). Il était vice-doyen du Collège des cardinaux depuis 2005.

Serviteur infatigable de l’Église, homme avisé, auteur de plusieurs ouvrages — parfois empreints d’un humour singulier —, il a rempli de nombreuses missions délicates au nom du pape, se rendant notamment en Chine, à Cuba et en Irak, préparant plusieurs accords internationaux qui orientent aujourd’hui l’action missionnaire et diplomatique de l’Église.

Nous nous unissons à la douleur de sa famille et, en mémoire d’un ministère d’une exceptionnelle fécondité, à la prière d’action de grâces de son diocèse.

Doyen Philippe Capelle-Dumont
Président de l’Académie catholique de France

Portrait : agence de presse catholique de la Conférence des évêques de Bosnie-Herzégovine, Wikimedia commons.