Pied de page

Sur l’indisponibilité du corps humain

28 octobre 2018. Ce travail porte sur la question de l’indisponibilité du corps humain, très peu reprise dans les états généraux de la bioéthique de 2018 en France. Certes la non-marchandisation du corps humain y est évoquée, mais l’expression « mon corps m’appartient » (sous-entendu « j’en fais ce que je veux ») est un leitmotiv majeur aujourd’hui. Le corps humain est alors souvent considéré comme « en pièces détachées », lesquelles peuvent être données, réparées, changées, voire « augmentées dans leurs fonctionnalités ». Cette posture de « propriétaire » a de nombreuses conséquences en bioéthique. Il s’agit ici de réfléchir à l’indisponibilité du corps humain, au-delà de la non-marchandisation,…

Mentions légales

Hébergement Ce site est hébergé par Cergy Internet dans son datacenter à : 114 rue Amboise Croizat,  93200 Saint-Denis, France contact@cergy-internet.fr   Copyright des photos  help © Alexey Klementiev/Fotolia.com  sdf © Jean-Michel LECLERCQ/Fotolia.com Collège des Bernardins © L’Internaute / Cécile Debise