Art, fragilité, liberté

Spectacle et exposition de peintures
dimanche 27 janvier 2019, de 15 à 17 heures

au Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris Ve

Les Bernardins offrent une scène aux plus fragiles pour qu’ils manifestent aux yeux de tous combien l’expression artistique contribue à la restauration des corps, à la communion des cœurs, à la manifestation de l’inaliénable dignité de l’homme ouvert à la beauté.

“Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort” (2 Co 12, 10). Que ce paradoxe de l’apôtre Paul nous donne à méditer et soutienne notre espérance.

Mgr Michel Aupetit,
archevêque de Paris.

Spectacle animé par Aude Siméon (présidente de la Fraternité du bon larron)

  • Vivaldi, Bach, Mozart, Bourdeau, par Jean-Michel Alhaits (basson) et Delphine Bardin (piano)
  • poèmes de Khaled Miloudi, avec accompagnement musical par Raphaël Goldman
  • Le Parole entravée, le corps crie, par la compagnie Les Toupies
  • Nocturne de Mozart, par le chœur Résilience (direction : Armelle Bugand)
  • Les Enfants de Bach, animé par Delphine Bardin et Adriana Paes
  • Art, fragilité, liberté, par la compagnie Escale ailleurs
  • Barbara, chantée par Armelle Bugand (chef de chœur de Résilience)
  • intermèdes poétiques, par Sylvie Germain et François-Régis de Guenyveau (écrivains)

Exposition de peintures (Aux captifs la libération et la Fraternité du Bon larron)