ECOLE BIBLIQUE ET ARCHEOLOGIQUE FRANÇAISE DE JERUSALEM

Fonction

Directeur : R.P. Marcel SIGRIST, o.p.

Biographie

 

L’École biblique et archéologique française de Jérusalem (EBAF) a été fondée en 1890 par le Père Marie-Joseph Lagrange, désireux d’unir l’étude « du document et du monument ». Elle ne s’est jamais écartée de ses deux centres d’intérêt, et s’est signalée depuis 120 ans par des réussites remarquables dans le domaine archéologique comme dans le domaine biblique : fouilles de Tel Farah, de Qumrân, de Sainte-Anne, du Tombeau des Rois ou du site de Gaza d’un côté ; Revue biblique, collection Études bibliques ou Bible de Jérusalem de l’autre.

Idéalement située, dans un espace vaste et arborée à 300m de la vieille ville de Jérusalem, l’École biblique et archéologique française offre aux chercheurs et étudiants des conditions de travail idéales : calme ; bibliothèque moderne, rénovée en l’an 2000, WIFI, climatisée, riche d’environ 150.000 volumes et 400 revues ; photothèque de près de 20.000 plaques entièrement numérisées ; rencontres multiples avec des chercheurs présents sur le pays ou de passage etc.

L’École, qui accorde des diplômes internes de renom, peut aussi  accueillir des doctorants es-sciences bibliques. Elle a créé en outre de nombreux liens avec d’autres centres d’études ou de recherche, pour des échanges d’informations, des visites de chercheurs, des séjours d’étudiants ou d’enseignants : Institut catholique de Paris, Institut biblique pontifical de Rome, CNRS, École pratique des Hautes Études etc.

Depuis les années 2000, l’École est engagée dans un vaste chantier biblique, intitulé La Bible en ses Traditions : il s’agit de prolonger, sur Internet en priorité, le travail entrepris avec la Bible de Jérusalem, en actualisant et réorganisant ses notes, mais surtout en tenant compte de la réception du texte biblique dans de multiples traditions (patristique, juive, coranique, protestante, philosophique, historique, artistique etc.). Ce qui suppose de tenir le plus grand compte de la diversité des versions d’origine.  Pour réaliser le commentaire attendu, l’École a entrepris de créer un réseau international de chercheurs du monde entier et, prochainement, des doctorants, des laboratoires, dans lesquels chacun intervient au titre de sa compétence propre. En 2010, deux volumes de démonstration, non commercialisés, sont parus, l’un en français, l’autre en anglais, et un site Internet, sur lequel il est possible de travailler en trois langues, français, anglais, espagnol, a été ouvert : www.bibest.org. Tout cela afin de montrer la « faisabilité » du projet qui se développe maintenant régulièrement.

L’École dispose de son propre site Internet, à l’adresse www.ebaf.edu, sur lequel on trouvera toutes les informations complémentaires, en particulier celles relatives aux cours et aux inscriptions. En outre, le catalogue de la bibliothèque est accessible en ligne à l’adresse biblio.ebaf.info.

Précisons enfin que l’École est adossée depuis les origines au couvent Saint-Étienne, communauté religieuse dominicaine d’une quinzaine de frères, auprès de laquelle les chercheurs et étudiants peuvent se ressourcer spirituellement.