La Chrétienté dans l'histoire

Textes réunis par Nicole Lemaître

 Paru aux éditions Parole & Silence, 2014

Le mot chrétienté est singulier dans notre Europe laïque. Il a longtemps justifié la communauté la conquête (des    carolingiens à la Reconquista puis celles de l’Afrique, l’Amérique ou l’Asie) ; il a conforté la survie des minorités  (anabaptistes…) et délimité le territoire latin où la Res publica est protégée. Il est parfois devenu une vertu personnelle face l’immensité païenne. Plus encore, ce qualificatif accompagne aussi l’idée de croisade ou la colonisation dans les cultures non chrétiennes qui nous le renvoient volontiers avec mépris aujourd’hui. En fait, les historiens montrent ici que depuis plus de mille ans, ce mot sert de marqueur d’unité, réelle ou fictive, peu importe. Il dit l’effort pour se construire comme communauté de ceux qui partagent une culture tout en ayant conscience de leurs divisions. Il devient alors une dynamique du pluralisme et non plus la nostalgie d’une unité perdue.

P. Capelle Dumont, Marie-Anne Vannier,  Tim Geelhaar, Florian Michel, Marianne Carbonnier-Burkard, Mathilde Monge,M. V. Dmitriev.
Laurent Tatarenko, Aurélien Girard, Pierre Ragon, Liam Brockey .