La chrétienté, mythes et réalités

Dans le cadre des Mardis des Bernardins, 7 avril 2015

À l’heure de la sécularisation et de la mondialisation, l’idée de chrétienté semble appartenir à un passé révolu : l’Europe et l’Occident désormais laïcisés ne sont guère portés à rappeler leurs racines chrétiennes ni l’expansionnisme des nations évangélisées (croisades, Reconquista, colonisation…). L’histoire n’invite-t-elle pas en fait à dresser un bilan plus nuancé ? La notion de chrétienté est équivoque. Elle a servi à des interprétations diverses de l'histoire européenne et occidentale. Mais que recouvre exactement un tel vocable ? Entre le Moyen Âge où il est apparu et le XXe siècle où il a été enterré, dans quels contextes a-t-il été forgé et invoqué ? Dans quelle mesure les réalités ont-elles porté ou démenti le mythe ?

Avec la participation de :

  • P. Jean-Robert Armogathe, historien et théologien, membre du Corps académique de l'Académie catholique de France ;
  • Guy Coq, philosophe, président de l'Association des amis d'Emmanuel Mounier, spécialiste de la philosophie de l'éducation, auteur de Démocratie, religion, éducation (1993) ;
  • Sylvio Hermann de Franceschi, historien ;
  • Nicole Lemaître, historienne.